Comment assurer un bon recrutement?

Quels sont les points à ne pas négliger lors d’un recrutement?

Définir les objectifs du poste

Avant toute chose, pour assurer un bon recrutement, la personne en charge du recrutement se doit d’étudier les besoins internes. Après une étude des ressources existantes, le recruteur devra se demander quels sont les besoins non couverts par les postes occupés. Le chargé de recrutement analysera en premier lieu si une personne en interne est en mesure d’occuper le futur poste et de répondre aux besoins. Ainsi une annonce interne sera diffusée et les éventuelles candidatures étudiées.
Le recruteur devra par conséquent définir quels sont les objectifs du poste et quelles sont les compétences associées pour ce faire. Cela sera formalisé par une fiche de poste explicitant les missions que devra accomplir le futur salarié. Le but étant que l’intitulé et les missions soit clairement définies en amont.

Savoir dénicher les bons candidats

Pour trouver le bon candidat il y a plusieurs possibilités souvent complémentaires.
Ainsi l’offre d’emploi reste bien-sûr une source de candidatures en nombre ne répondant cependant pas toujours aux critères spécifiés.
Le recruteur pourra aussi consulter les cvthèques des jobboards mais peu sont gratuites.
Il peut en outre activer son réseau professionnel, certaines opportunités se faisant par cooptation.
En outre les réseaux sociaux représentent également un moyen pour dénicher des talents en recherche d’emploi ou en veille active. Encore faut-il savoir détecter les potentiels.
Enfin, la chasse auprès des secteurs concurrentiels est aussi une solution pour trouver le candidat ayant les capacités dont l’entreprise a besoin.

Recrutement externalisé ou non?

Quelque soit la méthode de recrutement : par annonce, sourcing 2.0, chasse…, toutes nécessitent du temps si l’on veut réaliser un recrutement qualitatif.
Le choix de gérer le recrutement en interne ou de l’externaliser dépendra de l’existence ou non d’un service RH ou d’une ressource affectée au projet qui a le temps de gérer tout ou partie du recrutement et de la difficulté du profil à recruter.
Par conséquent si l’entreprise n’a pas les ressources suffisantes en moyens humains ou en terme de temps pour gérer le recrutement, si le profil est rare, technique ou complexe à trouver, ou si les recrutements sont récurrents l’entreprise peut décider d’externaliser son recrutement dans son intégralité ou en partie.

Savoir expliquer les avantages du poste et de la société

Le chargé de recrutement devra être en mesure d’expliquer au candidat les avantages que celui-ci aurait à occuper la fonction et à intégrer l’entreprise.
Le rattachement hiérarchique, les tâches lui incombant, le niveau de rémunération, les avantages annexes et les perspectives d’évolution sont autant d’éléments sur lesquels le recruteur devra être clair vis-à-vis du candidat. Est-ce que le candidat pourra accéder à un poste de manager, évoluer de position, intégrer une filiale… Les valeurs et le positionnement de la société lui seront exposés, c’est à ce niveau là qu’intervient notamment l’image de marque employeur et qu’elle a toute son importance. En effet beaucoup de candidats se renseignent sur l’entreprise en amont afin d’en savoir plus sur la société.
Pour assurer un bon recrutement, le recruteur veillera à ne surtout pas survendre le poste ni l’entreprise. Cela aurait pour conséquence de créer une déception pour le candidat.

Accorder de l’importance au savoir-faire et au savoir-être

Le chargé de recrutement devra analyser les compétences du candidat au travers de son parcours et de mises en situation. Il devra également évaluer ses qualités humaines afin de savoir s’il sera en mesure de s’intégrer dans l’équipe actuelle ou de gérer un groupe. C’est pourquoi il est primordial de bien maîtriser les tenants et aboutissants du poste mais aussi l’environnement de travail du futur collaborateur. Ce qui englobe les caractères des salariés avec lesquels il sera amené à collaborer et ses capacités d’adaptation.
Les compétences seules ne suffisant pas à garantir la bonne intégration du candidat et son épanouissement dans son environnement de travail. Le recruteur peut ainsi faire passer un test de personnalité au candidat afin d’étudier son attitude en contexte professionnel.
Plus un recruteur parlera le même langage que le candidat et plus il sera à même de l’évaluer.

Vérifier les références

Autant que possible et avec l’accord du candidat, les références de celui-ci seront vérifiées afin de s’assurer qu’il sera en mesure d’effectuer les missions et la manière dont il s’est comporté dans ses expériences précédentes. Cette étape importante est malheureusement occultée par nombre d’entreprises qui faute de temps s’en passent alors que cela permet d’éviter quelques surprises et assurer un bon recrutement.

Préparer un parcours d’intégration

Recruter le candidat ne suffit pas, il faut aussi s’assurer de sa bonne intégration. Le candidat sera invité à faire le tour des différents services et ses futurs interlocuteurs lui seront présentés.
A son arrivée un entretien avec son manager s’impose donc ainsi qu’avec l’équipe qu’il intégrera. Les différents documents dont il aura besoin devant lui être communiqués. Ainsi, l’organigramme, la convention collective, le règlement intérieur, la charte informatique sont autant d’éléments qui doivent être mis à sa disposition. Le manager fera aussi en sorte que toutes formations aux process et outils spécifiques à l’entreprise lui soient apportées.
Une bonne intégration permet au candidat de se sentir plus à l’aise et de s’immerger dans ses fonctions plus aisément.

Conclusion