Quelle est l’influence du coronavirus sur les DRH ?

Une gestion inattendue et spécifique des salariés

Suite au Covid-19, du jour au lendemain, les DRH se sont retrouvés à gérer la situation de chaque salarié en urgence.
Ainsi, les responsables des ressources humaines ont du traiter chaque dossier selon ses spécificités et ce qui a été prévu par l’Etat.
Vu que la situation n’a cessé d’évoluer, cela a nécessité beaucoup d’adaptations au fur et à mesure de la part des DRH.
Chaque cas étant différents, selon le type de contrats et la situation familiale notamment.
Mise en place du télétravail, du chômage partiel, mise en place des arrêts pour garde d’enfants pour les différents contrats.
En outre, cela signifie aussi gérer les répercussions directes sur les contrats précaires vacataires, CDD, intermittents…
Que faire des accords donnés pour les stages, alternances et autres contrats étudiants qui devaient venir en renfort?
Quid des promesses d’embauche signées, des périodes d’essai commencées ou encore des candidats qui avaient débuté un processus d’embauche?

Autant de situations auxquelles les DRH ont dû faire face dans le respect du droit du travail, normalement.
Normalement, car dans certains cas des largesses ont été prises ici par rapport au droit du travail.
C’est en effet ce que l’on peut noter des échanges que l’on peut avoir avec les profils en question.
Quelques écarts faits par rapport au droit des salariés comme des ruptures de période d’essai abusives, fins anticipées de CDD, solde total des congés, télétravail et garde d’enfants en même temps, chômage partiel avec maintien d’une activité…autant de dérives parfois constatées.
Dans l’influence du coronavirus sur les DRH on peut donc parfois souligner l’extrême agilité dont ont dû faire preuve les DRH.
Ainsi, que la complexité de gérer une crise économique dans le respect du code du travail.

influence du coronavirus sur les DRH code du travail

Décider, informer protéger les salariés 

Les responsables des ressources humaines ont eu plus que jamais leur rôle social à jouer.
En effet, soit l’entreprise a été obligée par l’Etat de fermes ses portes dans certains secteurs. Soit ils ont du prendre des décisions en lien avec les directions sur le maintien ou non de l’activité et sous quelle forme.
Acter les mesures à prendre concernant les effectifs, les renouvellements de contrats etc.
Informer les salariés des mesures prises et des conséquences sur les contrats, les paies, les congés.

Les DRH qui ont le mieux assurer cette dimension sociale sont ceux qui avant tout ont pris des nouvelles de leurs salariés sur le plan santé.
Certains ont même souscrits à des mutuelles spécifiques pour aider leurs salariés au cas où ils seraient directement touchés par le virus.

Pour les sociétés qui ont maintenu leur activité, les DRH ont dû assurer la protection des salariés afin d’assurer leur bonne santé et d’éviter les droits de retrait.
Les DRH ont également géré le chômage partiel, chômage tout court dans les cas de liquidation par exemple, les arrêts maladie, les cas de télétravail, les arrêts pour garde d’entants.
S’assurer que la personne soit équipée correctement pour faire du télétravail. Ordinateur, connexion, installation autant de paramètres à prendre en compte.
Possibilité d’effectuer le télétravail dans le cas d’enfants à la maison?
Prise en compte des frais de connexion, repas, téléphone etc selon le type de poste.
Prendre en charge les déclarations liées au chômage partiel et arrêts, afin que le salarié soit payé en temps et en heure.
Soit à 100% en cas de garde d’enfants ou salaire au smic, ou à 84% du net.

Informer régulièrement de la situation économique de la société : perte de chiffre d’affaire, position des actionnaires, décisions sur la répartition des dividendes…

Mais aussi sur les perspectives et mesures prises en interne pour faire face à la crise.
Fermeture temporaire, équipement des salariés en moyens de protection, renforcement du digital pour pallier à la crise, rotation des équipes…

Réorganisation interne, conséquence de l’influence du coronavirus sur les DRH

Avec la crise du coronavirus, les DRH doivent repenser l’organisation du travail.
Ainsi, les open spaces avec 30 personnes vont certainement subir quelques aménagements. Des cloisonnements vont probablement voir le jour afin de ne pas concentrer trop de personnes dans un seul et même espace. Fin des open spaces à l’américaine?

Le rôle des DRH va s’orienter vers une dimension de protection et santé plus importante qu’auparavant.
Les espaces de travail devront être désinfectés régulièrement, des protections mises en place selon les postes.
Que ce soit les gants, les plexiglass, les désinfectants, les masques, le respect de la distance, autant de protections à mettre en oeuvre.
Ces règles et mesures doivent intégrer le quotidien des salariés. Il appartient aux ressources humaines de les intégrer dans les règlements intérieurs.

Le recours au télétravail auquel beaucoup d’entreprises en France étaient encore réfractaires sera inéluctable. En tous les cas, les entreprises iront vers davantage de flexibilité en terme d’organisation du travail.
Avec cette crise, les entreprises qui ne l’avaient pas déjà fait, ont été obligées de tester le télétravail. Elles ont pu constater que cela fonctionne si le salarié est équipé, formé et avec des objectifs clairs.
Pas besoin d’être derrière le dos des salariés pour que le travail soit bien fait, mais tendre vers plus de responsabilisation.

On assistera à l‘évolution du drive dans certains secteurs, qui n’y avait pas forcément recours avant. A l’instar des enseignes de bricolage, d’autres domaines vont aussi évoluer dans ce sens. Des équipes liées à ce nouveau service vont ainsi voir de plus en plus le jour.

Conclusion sur l’influence du coronavirus sur les DRH

On peut parler de réel influence du coronavirus sur les DRH car ceux-ci n’ont pas d’autre choix que de s’adapter.
Réagir en conséquence de cette crise mondiale imprévue, que les DRH n’ont pas l’habitude de gérer.
Certains acteurs des ressources humaines ont très bien su y faire face et d’autres moins.
Malheureusement certains RH ont oublié le H dans leur fonction et ont oublié de faire preuve d’humanité durant cette période.
D’autres, à contrario, ont vraiment bien assurer leur rôle et ont fait leur maximum pour affronter cette crise en soutenant au mieux les salariés.
Mise en place de mesures, réactivité en terme d’organisation, conservation des postes, solidarité, échanges réguliers avec les salariés. Autant d’actions et de réactions dignes des ressources humaines.
Ne pas oublier que les ressources humaines sont de reflet de la direction. Donc une crise mal gérée par les RH est une crise mal gérée par la direction.

Bravo à ceux qui ont protégé leurs salariés avec humanité, qui n’ont pas oublié que pour faire des bénéfices encore faut-il avoir des effectifs motivés et en bonne santé.

Découvrir nos prestations
Confier un recrutement