Quel est l’impact du coronavirus sur les métiers marketing ?

Les métiers marketing directement impactés par la crise 

La crise du coronavirus met plusieurs métiers du marketing entre parenthèse durant le confinement depuis les mesures liées au virus.
Aussi, le plus impacté est le secteur événementiel puisque tous les regroupements de personnes sont strictement interdits.
Les sociétés d’event, les chargé(e)s d’évènementiel, les organisateurs de street marketing etc sont concernés. Ils ne peuvent plus pratiquer leur activité professionnelle.
Pas de télétravail possible de ce côté là.
Pour se retourner, certains organisateurs d’événements ont proposé ingénieusement de mettre à profit leur savoir-faire en montage de structures. Ce afin d’accueillir des malades et pouvoir effectuer des tests, proposer des zones de quarantaine par exemple.

Au vu des budgets moindres, les services marketing/communications sont souvent les 1er à faire les frais des restrictions budgétaires et baisse d’activité.
Alors que la communication de crise et assurer la visibilité de sa marque est essentielle lors des périodes difficiles.

Les services marketing et communication des sociétés, sont donc fortement touchés avec de nombreuses personnes mises au chômage partiel. En cause, le manque d’activité et de visibilité sur l’avenir.
Par exemple, les chargés de trade marketing en charge des opérations en points de vente (PAP, maroquinerie, parfumerie, cosmétiques…) sont imppactés. Ils n’ont plus d’opérations à mener en magasins/surface de vente. Hormis dans les domaines de l’alimentaire et du médical (en pharmacie par exemple). En effet, toutes les enseignes non essentielles étant fermées jusqu’à nouvel ordre.

De même, les travel influenceurs,  en subissent également directement les conséquences.
Plus que limités dans leurs déplacements, ils sont contraints de faire appel à leur banque d’image pour alimenter leurs comptes.
Les voyages et déplacements sont strictement impossibles actuellement. Ceux-ci doivent donc piocher dans leurs anciennes photos et vidéos de voyages pour publier des posts.

Le digital au coeurs des besoins

Avec cette crise mondiale, le digital a toute son importance et doit prendre le relais afin d’assurer la continuité des services.
Aussi, toutes les sociétés ayant de la trésorerie suffisante, investissent en communication digitale et sur les sites web afin de capter de la clientèle, de proposer leurs produits et services en ligne aux consommateurs, grâce aux services de livraisons.

Les enseignes de bricolage et plateformes de matériaux considérées comme essentielles, font face au droit de retrait de beaucoup de leurs salariés pour des raisons de sécurité. Pour pallier à cette problématique, ils proposent aujourd’hui des services de drive. Ainsi, leurs clients peuvent continuer à commander les produits dont ils ont urgemment besoin et aller les retirer sur place.

Certaines sociétés profitent des atouts du digital, pour proposer de nouveaux services. Comme la formation à distance, des services gratuits en ligne, des webinars/conférences pour apporter un plus ou de l’information à l’utilisateur final et ainsi continuer à s’assurer une visibilité.

Aussi, les postes de chargé(e)s de marketing digital, de lead generation manager , de UX designers, de webdesigners, de développeurs, de trafic acquisition etc subissent un peu moins la crise car assez sollicités.

Les autres métiers marketing sollicités 

Autre domaine en progression dans certains secteurs d’activité, celui des campagnes TV. Les grands groupes ou sociétés ayant un budget conséquent ou suffisant maximisent leurs efforts sur la publicité TV, puisque le nombre de personnes devant les écrans a considérablement augmenté. Par conséquent, ils en profitent pour toucher plus de monde.
Les régies publicitaires, les acheteurs d’espaces publicitaires, les gestionnaires de campagnes, selon les sociétés dans lesquelles ils travaillent, peuvent ainsi ne pas être mis au chômage partiel.

L’un des métiers primordiaux en cette période est le métier de digital RH. Celui-ci a pour but d’informer les salariés sur la situation de l’entreprise et les conséquences pour eux.
Il doit gérer les déclarations aux impôts, urssaf etc, en fonction de chaque situation et relayer l’information aux effectifs de la société.
La dimension humaine de ce métier prend ainsi toute son ampleur pour ceux qui sauront le gérer correctement.
Encore faut-il qu’il y ait un service RH au sein de l’entreprise.

Les postes de chargé de communication de crise sont aussi très sollicités. Ils doivent gérer la communication envers les fournisseurs, les clients, en interne.
Ils ont un rôle essentiel afin d’informer, de rassurer et d’anticiper.
Beaucoup d’entreprises communiquent en ce moment sur les solutions qu’elles proposent à leurs clients : solutions à distance, en ligne, télétravail des collaborateurs.
Par exemple, les services communication des banques, assurances, magasins alimentaires, de bricolage etc doivent informer leurs clients sur les solutions qui leurs sont proposées.
D’autres communiquent sur les aides qu’elles apportent face à la crise : production de masques par des enseignes textiles, de luxe, gel par des enseignes cosmétiques, mise à disposition d’usines, de lignes de production…

Les métiers marketing jouant un rôle clé

Le métier de chargé de communication citoyenne, d’engagement citoyen sont eux aussi on ne peut plus d’actualité.
En effet les ministères, les collectivités, les sociétés d’énergie, liées à l’environnement ont besoin de compétences marketing pour inciter les citoyens à agir.
Ces métiers utilisent les techniques du nudge marketing. Ce marketing incitatif est utilisé en ce moment pour inciter les citoyens à rester chez eux, à consommer mieux ou différemment, à privilégier les solutions à distance plutôt que de se déplacer (télémédecine, site web de commandes en ligne, drive, webinars…)

Les développeurs, webdesigners de site et applications ont également un grand rôle à jouer dans cette crise.
En effet, les solutions digitales permettent de proposer des solutions à distance parfaitement adaptées à la situation.
Les plateformes en ligne doivent être optimales afin de recevoir l’ensemble des connexions, de proposer des services pratiques, les solutions à distances doivent être développées.
En outre, beaucoup d’applications voient le jour afin d’aider les citoyens au quotidien. A l’instar de l’application covidom qui suit les personnes infectées par le virus afin de surveiller leur état et leur permettre de rester en quarantaine contrôlée et sous surveillance étroite. Ou encore, les plateformes maclassealamaison.fr, ou profadom.fr qui permettent d’offrir un soutien aux élèves durant la période de confinement.

Les secteurs qui continuent de recruter

L’impact du coronavirus sur les métiers marketing, implique aussi un fort besoin du côté digital et IT.

Les opérateurs de téléphonie ou de solutions de communication vidéo à distance comme celles permettant les fameux apéritifs communautaires en ligne afin de garder une vie sociale malgré le confinement. C’est aussi le cas pour les sociétés développant des réseaux sociaux entretenant le lien social vital aujourd’hui.
Les connexions sur Facebook, Instagram, Snapchat et surtout Tiktok ont beaucoup augmentées ces derniers temps.

Même logique pour les sociétés IT, des NTIC qui développent des plateformes ou applications offrant de nouvelles solutions digitales. Celles-ci facilitant le quotidien de chacun pour palier à cette situation particulièrement compliquée.
Les nouvelles technologies permettant ainsi, par exemple, les prises de températures à distance via caméras géothermiques, le tracking via mobile et le suivi médical des personnes malades via vidéo.
Le recours à ce type de technologies va certainement se multiplier dans les mois à venir.

Les autres secteurs qui recrutent

Le secteur alimentaire recrute pas mal en ce moment a tous types de postes, au vu de leur intervention plus que nécessaire.
Ils ont divers besoins de profils en marketing, trade marketing, publicité, communication digitale. Que ce soit pour communiquer sur leurs horaires aménagées pour les personnes fragiles, âgées, dépendantes, mettre en avant certains aliments ou rayons, de promotions. Mais aussi pour assurer leurs plateformes en ligne, pour mettre en avant leur service drive etc

Un autre secteur qui ne connaît pas forcément la crise en terme de commande est celui de fabricants de drones. Ce secteur très sollicité notamment par les forces de l’ordre pour relayer les messages aux populations.

Les laboratoires pharmaceutiques jouant un rôle essentiel dans la recherche de traitements et vaccin continuent leurs recrutements. Leurs besoins de profils restent conséquents au vu des enjeux énormes qu’ils ont devant eux.

Le domaine des obsèques directement touché et tous secteurs qui touchent à la mortalité voient une importante augmentation des besoins. En effet, ce secteur aussi doit proposer de nouvelles solutions. Que ce soit la diffusion des obsèques à distance, possibilité de laisser des voeux ou des messages à ses proches en vidéo avant son décès …
Ce secteur malheureusement s’adapte également à la situation.

L’impact sur le recrutement et les contrats 

Le coronavirus joue sur le recrutement de manière globale avec une baisse significative dans de nombreux secteurs.
Les profils étant actuellement en CDI n’osent pas quitter leur poste par peur de l’avenir. Ils craignent de prendre un risque trop élevé au vu de la situation.
Les candidats actuellement en période d’essai voient pour beaucoup, leur contrat rompu sans justification réelle si ce n’est cette crise inattendue.
Alors que pour rappel, une période d’essai ne peut légalement être rompue qu’à cause des compétences non adaptées du salarié.
Quant aux candidats en CDD, ils voient pour certains leur contrat être interrompu de manière précipitée avant le terme. Alors qu’une société est censée aller jusqu’au terme du contrat.

De nombreux cas pour les prud’hommes en temps normal puisque souvent abusif pour le salarié en question. Mais là est le problème, nous ne sommes pas en temps normal, loin de là…
L’impact du coronavirus sur les métiers marketing est globalement très négatif comme pour beaucoup d’autres. Cependant le digital, le média TV et les nouvelles technologies s’en sortent mieux.

Conclusion sur l’impact du coronavirus sur les métiers du marketing 

Le coronavirus affecte plusieurs pans de la société et beaucoup de corps de métiers. Forcément le marketing n’y échappe évidemment pas.
Tous les métiers liés au digital s’en “sortent forcément mieux” car permettent les actions à distance, mot d’ordre actuel.
Les sociétés doivent donc penser aux aspects digitaux, à penser à toute solutions en ligne permettant un maintien d’activité lorsque cela est possible.
Repenser son organisation, son offre et ses services.
Les talents marketing peuvent aider les sociétés à repenser leurs stratégie et la structuration de leur offre. Ils aident à développer la mise en place de services en situation de crise.
Ils permettent aussi de soutenir le développement commercial des entreprises. Leur vision stratégique pourraient relever bien des sociétés.
Alors avant de directement faire une croix sur ces profils, avez-vous envisagé toutes les solutions?
Evitez autant que possible de vous séparer de profils talentueux et dynamiques et pensez à anticiper pour être prêt lors de la reprise.
Toute anticipation des sociétés, mise en place de stratégie à moyen/long terme permettra de minimiser l’impact du coronavirus sur les métiers marketing.

Découvrir nos prestations
Confier un recrutement